Festival 2021 – 5 au 7 février 2021

La 14e édition se joue en ligne !

La programmation de cette 14e édition sera l’occasion de vous faire (re)découvrir des cinéastes suisses à travers leurs œuvres récentes. Tous les films seront accessible pendant la durée du festival.

Du 5 au 7 février 2021, se tiendra, à Montpellier, la 14e édition des Journées du Cinéma Suisse. Cet événement, à retrouver avec plaisir ou à découvrir pour la première fois, propose tout d’abord un voyage culturel et linguistique à travers les différentes régions de la Suisse, grâce à des films en français, (suisse)-allemand et italien, tous en VO sous-titrés. Mais au-delà de la découverte d’un cinéma peu distribué en France, l’événement est aussi un lieu d’échange sur les sujets de société abordés par les films retenus, tant pour leur forme que pour leur fond.

Ainsi cette 14e édition dédie sa journée d’ouverture, le vendredi 5 février, à l’environnement et à la lutte pour le climat, avec 2 documentaires « Plus chauds que le climat » des jeunes réalisateurs Bastien Bösiger et Adrien Bordonne et « Citoyen Nobel » de Stéphane Goël, et une table-ronde animée par Olivier Biscaye, rédacteur en chef du Midi Libre.


3.50€ par film ou 10€ pour tous

Vendredi 5 février, 14h00 :

Plus chauds que le climat

Entrée libre, appel à don sur HelloAsso

Film documentaire d’Adrien Bordone et Bastien Bösiger – 2020 – Suisse – 52min – vo : français, suisse-allemand – st.fr

Lancées par Greta Thunberg, les grèves du climat ont essaimé à travers le monde. En 2019, à Bienne (Suisse), Jeanne, Nina, Mark et Lea font partie du groupe local qui organise les grèves du vendredi. Leurs objectifs sont clairs : le gouvernement doit déclarer l’état d’urgence climatique et la Suisse doit prendre, d’ici 2030, des mesures législatives et exécutives dans le but de réduire à zéro ses émissions nettes de gaz à effet de serre. Pendant une année, ces jeunes ont ouvert au public leurs réunions et leurs débats : chacun a ses motivations et ses idées pour mener des actions efficaces, mais tous ont le même sentiment d’urgence et de crainte face à l’avenir.

Suivi d’une table ronde à 15h00:
La première des Journées du Cinéma Suisse met l’urgence climatique à l’honneur, avec la tenue d’une table-ronde à l’issue de la projection du documentaire « Plus chaud que le Climat ». Animée par Olivier Biscaye, rédacteur en chef du Midi Libre, elle va permettre aux réalisateurs et à différents acteurs de la société civile de débattre sur le thème : « La lutte pour le climat doit-elle seulement reposer sur les épaules des jeunes ? ». Elle sera suivie, en soirée, de la projection du documentaire « Citoyen Nobel » qui fait écho à cette thématique.


Vendredi 5 février, 20h00 :

Citoyen Nobel

Film documentaire de Stéphane Goël – 2020 – Suisse – 90min – vo : français – st.fr

Lorsqu’il est informé que le Prix Nobel de Chimie 2017 lui a été décerné, le scientifique suisse Jacques Dubochet voit sa vie basculer. D’un jour à l’autre, ce chercheur discret est projeté sous les feux de la rampe. Alors qu’il enchaîne les interventions publiques et médiatiques, où son avis sur tout est sollicité, se pose pour lui une question : au service de quoi mettre sa notoriété ? Un discours de Greta Thunberg fait tout basculer ! La caméra suit alors le cheminement de cet homme charismatique qui se sent avant tout un citoyen et qui va décider d’en appeler à la responsabilité des chercheurs mais aussi de tous, vis-à-vis de la planète.

Suivi d’un débat animé par Christine Bolliger. Invitées : Jacques Dubochet, prix Nobel 2017 et Stéphane Goël, réalisateur.


Samedi 6 février 2021, 14h00 :

Tambour battant 

Film fiction de François-Christophe Marzal – 2019 – Suisse 90min – vo: français – st.fr 
Avec : Pierre Mifsud, Pascal Demolon, Sabine Timoteo, Jean-Luc Bideau

Au printemps 1970, le petit village valaisan de Monchoux connaît une agitation inhabituelle. Est-ce à cause de la votation sur le droit de vote des femmes ou à cause du prochain référendum sur le renvoi des étrangers, alors que l’économie du village repose en partie sur le travail de saisonniers étrangers ? Non, pire : La fanfare du village, importante tradition valaisanne, a explosé avec le retour de Pierre, un enfant du pays ! La faute à Aloys, le chef de fanfare officiel, dira la moitié du village, la faute à Pierre, répondra l’autre. C’est alors tout un village qui s’affronte sur fond de politique, de musique et de passion amoureuse !

Suivi d’un échange animé par Christine Bolliger-Erard.


Samedi 6 février 2021, 17h00 :

Wanda, mein Wunder (Ma merveilleuse Wanda)

Film fiction de Bettina Oberli – 2019 – Suisse – 94min – vo : allemand, polonais – st.fr
Avec : Marthe Keller, André Jung, Birgit Minichmayr, Jacob Matschenz, Anatole Taubman, Agnieszka Grochowska

Pour subvenir aux besoins de ses deux jeunes enfants restés en Pologne avec ses parents, Wanda, 35 ans, s’occupe jour et nuit du vieux Josef dans sa villa au bord du lac de Zurich. Dynamique et gaie, elle apporte du soleil dans la vie de ce retraité, paralysé suite à un AVC. Elsa, l’épouse de Josef, ne voit pas d’un très bon œil la relation privilégiée qui se tisse peu à peu entre Wanda et son mari. Sofie, leur fille, lui est également hostile, tandis que son frère Gregi est lui plutôt enthousiaste. Mais quand Wanda annonce qu’elle est enceinte et que sa propre famille débarque de Pologne, tout ce petit monde va s’affronter ! 

Suivi d’un échange animé par Christine Bolliger-Erard et le Festival International du Film sur les Handicaps FIFH.


Samedi 6 février 2021, 20h00 :

Baghdad in my shadow (Baghdad dans mon ombre)

Film de fiction de Samir – 2019 – Suisse/Allemagne/Royaume-Uni/Irak – 105min – vo : arabe, anglais – st.fr
Avec : Zahraa Ghandour, Haitham Ali, Waseem Abbas, Karzan Sherabayani, Shervin Alenabi, Kerry Fox

A Londres, l’ex-communiste irakien Zeki et sa femme Maude tiennent le café Abu Nawas, lieu de rencontres privilégié de la diaspora irakienne. On y croise Taufiq, le poète communiste, ou encore Muhamad, l’informaticien sans-papiers, qui a fui l’Irak en raison de son homosexualité. C’est aussi là que s’est réfugiée Amal, une architecte irakienne, pour échapper à l’emprise de son mari. Quand celui-ci ressurgit pour la menacer, et que, Nassir, le neveu de Taufiq, rejoint un groupe islamiste radical, toute la petite communauté doit faire face au danger.

Suivi d’un échange animé par Christine Bolliger-Erard et Samir, réalisateur – producteur.


Dimanche 7 février 2021, 14h00 :

I segreti del mestiere (Les secrets du métier)

Film de fiction de Andreas Macioni – 2019 – Suisse – 94min – vo: italien st.fr.
Avec : Christo Jivkov, Massimiliano Motta, Fausto Maria Sciarappa, Anna Ferzetti, Caterina Bertone, Igor Orvat

Samuel, abandonné à 5 ans par sa mère, vit seul avec son père dans une ville frontalière entre la Suisse et l’Italie. De temps en temps, une carte postale de sa mère lui arrive d’un pays lointain. Adolescent introverti et tourmenté, il se réfugie dans le dessin dont les figures viennent ponctuellement animer le film. L’été de ses 15 ans, Samuel entre en conflit ouvert avec son père. Il veut connaître la vérité et décide d’embaucher un détective privé pour enquêter sur sa mère.

Suivi d’un échange animé par Christine Bolliger-Erard.


Dimanche 7 février 2021, 17h00 :

Platzspitzbaby (Les enfant du Platzspitz)

Film de fiction de Pierre Monnard – 2020 – Suisse/Allemagne – 100min – vo : suisse-allemand – st.fr
Avec : Luna Mwezi, Sarah Spale, Jerry Hoffmann, Delio Malär, Anouk Petri, Caspar Kaeser. 

Printemps 1995: après la fermeture du parc Platzspitz, rendez-vous des trafiquants et des toxicomanes zurichois, la jeune Mia, 11 ans, et sa mère sont forcées de s’installer dans le quartier de l’Oberland. Cette nouvelle vie est bien loin d’être le paradis pour Mia. Sa mère est en effet dépendante de la drogue et n’aurait jamais dû obtenir le droit de garde. La petite fille se réfugie alors dans un monde imaginaire avec un ami qui l’est tout autant. Grâce à lui et à d’autres, elle trouve progressivement la force de se détacher de sa mère.

Suivi d’un échange animé par Christine Bolliger-Erard et Pierre Monnard, réalisateur.


Dimanche 7 février 2021, 20h00 :

Plötzlich Heimweh (Un soudain mal du pays)

Film documentaire de Yu Hao – 2019 – Suisse – 79min – vo : chinois, suisse-allemand st.fr

La jeune cinéaste Yu Hao est toujours par monts et par vaux. Son métier : faire des reportages sur d’autres cultures et des émissions pour la télévision chinoise. Ainsi découvre-t-elle le monde, jusqu’à ce que sa vie amoureuse l’amène à s’installer dans la région d’Appenzell, en Suisse. Caméra à l’épaule, la jeune chinoise fait le portrait au plus près de personnages vivants en harmonie avec la nature et au plus proche des traditions.  Ces rencontres la confrontent à des questionnements intimes : Peut-elle, elle aussi, s’identifier à un lieu unique et s’y sentir pleinement chez soi ?

Suivi d’un échange animé par Christine Bolliger-Erard et Philippe Cabrol pour le Festival Chrétien du Cinéma.


Pour rester au courant de notre festival et son déroulement, inscrivez-vous pour notre newslettre:

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.