C'est-Rare-Film

La 6 ème semaine de Cinéma Suisse

La Dentellière
La Dentellière

Claude Goretta Claude Goretta © Jupiter Film

Il est un scénariste, réalisateur – producteur de télévision né le 23 juin 1929 à Genève. Il est le frère du reporter Jean-Pierre Goretta.

Il commence par étudier le droit à Genève tout en créant un Cinéclub universitaire avec Alain Tanner. Il rejoint celui-ci à Londres en 1955 où tous deux travaillent aux archives du British Film Institute. Ce séjour à Londres va marquer sa carrière car il se reconnaît dans le manifeste du « Free Cinema ». En 1957, ils réalisent ensemble le court métrage « Nice Time » sur la vie nocturne de la place Piccadilly Circus. Quatre autres court-métrages suivront.

Il rentre ensuite en Suisse et est réalisateur à la télévision suisse. Il tourne aussi des courts-métrages avec Michel Soutter. Dès 1958, il réalise des documentaires et des reportages pour la TSR dans le cadre de « Continents sans visa », « Cinq colonnes à la une » et « Aujourd'hui ». Les héros de ses émissions sont autant des mères de famille nombreuses, des employés de banque, une femme marin-pêcheur qu'un pèlerin à Lourdes.

En 1968, il fonde le « Groupe 5 » avec Alain Tanner, Michel Soutter, Jean-Louis Roy et Jean-Jacques Lagrange.

Il réalise son premier long métrage de fiction en 1970 « Le Fou » avec François Simon. Il compte une dizaine de longs métrages de fiction à son actif mais tourne également une quinzaine de films télévisés, une quinzaine de drames et une dizaine de films documentaires pour la télévision.

La Dentellière – France/Suisse – 1976 – 113min – vo.fr

Avec : Isabelle Huppert, Yves Beneyton, Florence Giorgetti, Anne-Marie Düringer, Renata Schroeter, Michel de Ré, Monique Chaumette, Jean Obé.

Prix du Jury Oecuménique au Festival de Cannes en 1977 et nominé à la Palme d'Or.
Prix BAFTA Film Award pour le meilleur espoir féminin
Nominé aux Césars de la meilleure actrice (Isabelle Huppert), du meilleur film et de la meilleure actrice dans un second rôle (Florence Giorgetti).
Gagne le David di Donatello Award pour la meilleure actrice et
le Guild of German Art House Cinema pour le meilleur film étranger.

Synopsis

Pomme et Marylène sont coiffeuses. Les déboires sentimentaux de l'une les onduisent au bord de la mer, à Cabourg. Rapidement consolée dans d'autres bras, Marylène abandonne Pomme, qui rencontre François, un étudiant cultivé et timide, qui change de vie. Leur amour est peut être fort, mais la différence de milieu aura tôt fait pour les séparer. Quelque temps plus tard, François reverra Pomme dans une clinique psychiatrique où elle est soignée pour une dépression. La vie de Pomme s'est arrêtée le jour qu'il l'a quitté.

Critiques

« Ce film délicat et émouvant, que j'avais déjà beaucoup aimé au moment de sa sortie en 1977, est adapté d'un roman de Pascal Lainé. Quel plaisir de se replonger dans ces années soixante-dix à travers Pomme, une jeune coiffeuse simple qui rencontre un intellectuel imbu de lui-même. C'est par petites touches, par les regards, les attitudes et les silences que Claude Goretta met en place le personnage de la jeune femme interprétée par Isabelle Huppert. Le jeune homme passe à côté de cet amour à cause de ce fossé culturel entre eux. Pomme finit en hôpital psychiatrique sans se rebeller. L'étudiant prisonnier de son milieu social n'a pas su capter les talents cachés de la fille. Isabelle Huppert porte le film brillamment ».


Philippe Chappuis

Philippe Chappuis, dit Zep, réalisateur- dessinateur suisse, est né le 15 décembre 1967 à Onex. Zep crée sa première revue périodique de bande dessinée en 1979 et la nomme « Zep » en hommage à son groupe préféré, Led Zeppelin. Il intègre ensuite « Le Journal de Spirou », collabore à « Fluide glacial » et fait paraître trois premiers albums. 

Il se fait ainsi remarquer avec « Victor n'en rate pas une » (1988), « Léon coquillard » (1990) et « Kradok amanite bunker » (1991), avant de créer en 1992 le personnage titre de « Titeuf », le petit garçon à la mèche blonde. En parallèle, l'artiste crée d'autres aventures dessinées, dont « Zep à Sierre » (2001), « Petite poésie des saisons » (2005), « Happy Sex » (2009), « Happy Girls » (2010) et « Happy Rock » (2010), et rend hommage à ses idoles dans « Mes héros de la Bande dessinée» (2001).

 Il collabore avec Tébo pour la série « Captain Biceps » (2004-07) et avec Stan et Vince pour « Les Chronokids » (2008-10) dont il écrit le scénario, et finalement avec Benoît Mouchart pour « Portraits de famille » (2006) dont il crée le dessin.
Il collabore par ailleurs à de nombreuses créations collectives.


Prix :

 Zep a obtenu en 2000, le Grand prix du festival de Solliès-Ville
 Le Grand Prix de la Ville d'Angoulême en 2004 (une récompense prestigieuse dans le milieu de la BD, obtenue à l'âge exceptionnellement jeune de 37 ans)
 En 2009, il obtient le prix "Showbusiness" du Swiss Award.
 En 2010, il obtient le Globe de Cristal de la meilleure bande dessinée pour "Happy Sex".

 

Vendredi 1er mars 2013 à 20h au Centre Rabelais - Soirée d'ouverture en présence de Nadia Roch de la Cinémathèque Suisse - entrée libre (collecte)

Semaine de Cinéma Suisse