C'est-Rare-Film


Pas douce

« Pas douce» de Jeanne Waltz – Film Franco-Suisse 2007, 84 min.
Avec: Isild Le Besco, Steven de Almeida, Lio.

Pitch
« Une jeune infirmière, Frédéric (24 ans) rate son suicide dans un coin de forêt isolé et blesse grièvement d’une balle perdue Marco, 14 ans, un adolescent rebelle et révolté. Paniquée, elle s’enfuit. Marco est admis aux urgences de l’hôpital où elle travaille. Elle va être obligée de s’occuper de lui. Mis sur la piste par les indices qu’elle sème à son attention, il va peu à peu découvrir que celle qui le soigne est aussi celle qui lui a tiré dessus » …

Commentaires
“J’avais envie de parler de quelqu’un qui soit totalement barricadé à l’intérieur de lui-méme, et qui a besoin d’un vrai choc pour s’en sortir. Je ne parlerais pas de rédemption. Ce qui m’intéressait, c’est précisément cette possibilité d’ouverture, de changement, d’évolution. C’est inconsciemment que Fred, l’héroïne de cette histoire, a le désir de s’en sortir. Par chance elle fait ce choix, mais ca aurait pu ne pas se passer.....” Jeanne Waltz, réalisatrice.

«Marco va instinctivement trouver en elle un adversaire à sa mesure et la forcer à se regarder en face. Au début, Marco est assez insupportable, il crie, il hurle tout le temps, et le fait d’être coincé sur un lit d’hôpital le rend encore plus violent. Mais ces deux-là vont se transformer au contact l’un de l’autre. Ils se ressemblent terriblement, et se reconnaissent dans leur energie, leur force de survie. Ils ont quelque chose d’animal et d’instinctif entre eux». Jeanne Waltz, réalisatrice.
«Les bons scénarios sont rares. Celui-ci se démarquait dès les premières lignes par se qualité d’écriture, l’originalité et la force de son sujet. .... Et puis il y a un beau personnage. J’aimais bien l’idée de jouer cette infirmière, la brutalité qu’elle a en elle. Le personnage de Fred est différent de tous ceux que j’ai pu approcher auparavant. C’est beau de partir de cette fille si noir au départ pour aller vers cet optimisme. ... Le film ne raconte pas l’histoire d’une fille qui est en train de sombrer, mais qui, au contraire, trouve le désir de s’en sortir. C’est très intéressant que ce soit par ses propores moyens. On la prend au bord du suicide, et on assiste à sa «régénérescence» ». Isild Le Besco, actrice.


Echos de la presse
« Un film entre rédemption et pardon où Jeanne Waltz se concentre, avec rigueur et précision, sur l’évolution parallèle de ses deux personnages centraux. Il est illuminé par la présence d’Isild Le Besco, forte, fragile et très émouvante ». WEEK-END
« PAS DOUCE, impressionnant premier film de Jeanne Waltz, est une étude psychologique parfaitement maîtrisée: l'atmosphère de la petite ville de montagne où se situe l'action est remarquablement rendue ». AVANT-PREMIERE
« Voilà un excellent exemple de ce à quoi devrait ressembler l’essentiel du cinéma suisse: un cinéma d’auteur sans concession capable non seulement de connaître une jolie carrière dans les festivals mais aussi de toucher une frange du grand public qui ne rechigne pas à entrer dans des films plus „difficiles“ que les trois quarts de la production courante. (...)
A aucun moment le film n’échappe à la cinéaste, celle-ci se contentant de porter un regard neutre et d’éviter ainsi tout discours moralisateur. Surtout, Waltz a trouvé en Isild Le Besco la comédienne, idéale – féminine et animale – pour camper une Frédérique complexe et troublante, un beau personnage comme le cinéma suisse n’en façonne pas assez ». LA LIBERTÉ


Biographie
Jeanne Waltz est née à Bâle en 1962. Elle fait des études secondaires à Neuchâtel puis étudie le japonais à la Freie Universität à Berlin, où elle anime pendant plusieurs années un cinéma d’art et essai.
Depuis une dizaine d’années, elle vit essentiellement au Portugal, où elle a réalisé la majorité de ses films, et collaboré à de nombreux projets en tant que scénariste, co-scénariste et chef-décoratrice.

Filmographie
« Pas douce », 2007
« Daqui P’ra alegria », 2003 (D’ici la joie)
Nominé pour le Golden Olive Tree du Festival of European Cinema à Lecce, 2004
Prix de la révélation au Coimbra Cominhos do Cinema Portugues
« As terças da bailarina gorda », 2000 (Les mardis de la grosse danseuse)
« La Reine du coq-à-l’âne », 1999
« O que te quero », 1998 (Ce que je te veux)
Nominé pour l’ourse d’or du meilleur court-métrage au Festival du Film de Berlin
Prix du meilleur court-métrage au Coimbra Cominhos do Cinema Portugues
« Morte Macaca », 1997 (Mort de singe)
« La couveuse », 1994

Les prix :
« Prix du Cinéma Suisse 2008 : meilleur scénario »
« Nominé meilleur film de fiction, au Prix du Cinéma Suisse 2008 »
« Int. Filmfestival San Francisco 2007 : FIPRESCI Prize »
« 22nd UMEA Int. Film Festival 2007, Grand Prix »
« Indie Lisboa 2007. Distribution Award »

Plus d’infos sur le film: pasdouce-lefilm

Luftbusiness de Dominique de Rivaz

Roulette de Mohammed Soudani

Der Freund de Micha Levinsky

Un autre homme de Lionel Baier

 

PROGRAMME